Madagascar: une collision fluviale mortelle fait au moins 14 morts

Le dernier bilan diffusé, ce lundi 12 septembre, fait état de 14 morts et au moins quatre disparus lors du naufrage d’un bateau, dimanche 11 septembre, dans le nord-ouest de l'île. Les autorités peinent à comptabiliser le nombre de survivants, créant l’incertitude sur le nombre de victimes encore à retrouver.

Avec notre correspondante à Antananarivo, Sarah Tétaud

Cette collision mortelle entre une vedette de transport de passagers et un navire de marchandises intervient neuf mois après l’une des pires catastrophes maritimes qu’ait connue la Grande Île : 88 personnes avaient succombé au naufrage de leur embarcation clandestine. Les autorités avaient alors promis plus de contrôles.

Dimanche, vers 17 heures, soit trois heures après l’horaire autorisé, la vedette Mazava II quitte le port d’Ambiky avec 33 personnes à son bord, principalement des femmes et des enfants, direction Antsohihy, via le bras de mer La Loza. Quinze minutes avant d’atteindre sa destination, alors que la nuit est tombée, la vedette percute à pleine vitesse l’Eau Vive Fenorano, un boutre de marchandises effectuant le trajet inverse. Aucune des deux embarcations n’était équipée de feux de navigation. Aucune ne disposait de l’autorisation de navigation de nuit. La vedette sombre. Le boutre, lui, prend la fuite.

Cet accident rappelle donc le dramatique naufrage du Francia III, en décembre dernier, où 88 personnes avaient péri et pour lequel le propriétaire et commandant du bateau – en délit de fuite – n’a pas encore été retrouvé. À l’époque, l’Autorité portuaire maritime et fluviale avait exhorté l’État à renforcer les moyens de sauvetage, les contrôles et les sanctions.


Lire la suite sur RFI