Publicité

Madagascar: dans un collège d'Antananarivo, la littérature fait vivre la langue française

Direction Madagascar à l’occasion de la semaine de la francophonie. Sur l’île, le français est la deuxième langue officielle du pays mais son usage a tendance à reculer depuis plusieurs années. Ce n’est toutefois pas le cas partout, notamment dans les bibliothèques et salles de classe, où elle est utilisée comme langue d’enseignement. Reportage au collège Saint Michel, un établissement privé d’Antananarivo, où des élèves font vivre le français à travers leur passion pour la littérature.

Avec notre correspondante à Antananarivo, Pauline Le Troquier

« C’est pas du tout ringard, la littérature française, au contraire c’est devenu une mode ici ». Dans la réserve de cette bibliothèque, une salle obscure sans fenêtres, des centaines d’ouvrages se dévoilent sur des étagères à peine éclairées par quelques néons blancs.

« Voilà la littérature française : Voltaire, Diderot, Balzac… » La particularité de cette bibliothèque ? Un large rayon d’œuvres françaises. Ici, elles entrent au programme scolaire très tôt, dès la classe de sixième. De quoi faire naître chez certains des passions, comme chez Aurélie, élève de terminale.

« Ça m’emmène dans un autre monde, mais pas forcément la France que nous connaissons aujourd’hui, explique-t-elle. On peut sentir l’amour. À l’époque où on écrivait la littérature française, on parlait de choses comme les mariages interdits, l’amour profane. C’est ce qui m’intéresse le plus dans la littérature, cet autre monde. Vraiment, c’est incroyable ».

« La littérature française permet de voyager dans le temps, et surtout ailleurs »


Lire la suite sur RFI