Madagascar: Andry Rajoelina consent à l'introduction de vaccins anti-Covid

·1 min de lecture

Dans un contexte de seconde vague meurtrière, le président malgache a rencontré l’Académie nationale de médecine malgache, jeudi. Andry Rajoelina a finalement consenti à donner un feu vert de principe pour une vaccination anti-Covid sur la Grande île. Le ministre de la Santé a donc officiellement fait une demande à l'Alliance du vaccin pour les pays à faibles et moyens revenus, la Gavi, pour faciliter le dispositif Covax.

Avec notre correspondante à Antananarivo, Laure Verneau

« L’évolution épidémiologique, l’apparition des nouveaux variants et l’analyse bénéfices risques liés aux vaccins nous ont amené à manifester notre volonté de nous inscrire officiellement au mécanisme Covax », écrit le ministre de la Santé malgache dans une lettre adressée à la Gavi.

Un revirement qui complète la publication d’un communiqué de la présidence, jeudi 25 mars, suite à une rencontre avec l'Anamem, l’Académie nationale de médecine de Madagascar. Un communiqué qui acte l'usage des vaccins pour le pays. « Nous allons identifier et utiliser des vaccins qui peuvent contrer le variant du coronavirus », est-il écrit.

Le chef de l’État avait pourtant expliqué, dans son allocution, être en phase d’observation vis-à-vis des vaccins qui provoqueraient, selon ses termes, beaucoup d’effets secondaires.

Pour le secrétaire perpétuel de l’Académie, le Dr Andriantsoa « c’est un feu vert et déjà un pas en avant. » « Nous avons proposé la stratégie et le gouvernement va la mettre en place. »

L'Anamem avait déjà préconisé la vaccination comme solution pour faire face à la seconde vague de coronavirus deux jours avant l’intervention d’Andry Rajoelina à la télévision nationale.

À lire aussi : Covid-19: l’OMS, inquiète, demande au gouvernement malgache de commander des vaccins