Madagascar Airlines: le directeur général défend un projet de plan de départs volontaires

La direction de Madagascar Airlines a présenté fin-mars 2024 un projet de plan de départs volontaires (PDV). La compagnie aérienne nationale est empêtrée dans des difficultés financières depuis plusieurs années. Une situation qui justifie ce PDV, selon le Directeur général Thierry de Bailleul. Détails.

Avec notre correspondante à Antananarivo, Pauline Le Troquier

À Madagascar, c’est un énième plan de sauvetage pour redresser Madagascar Airlines. En novembre 2023, le directeur général de la compagnie aérienne nationale, empêtrée dans des difficultés financières depuis des années, annonçait un plan de relance baptisé « Phoenix 2030 ».

Arrivé à la tête de l’entreprise en décembre 2022, Thierry de Bailleul imprime une nouvelle méthode de restructuration. Elle se veut en rupture totale avec les choix passés. Des mesures drastiques, comme un plan de départs volontaire (PDV) annoncé fin mars aux employés.

De tous les plans de relance qu’ait connu Madagascar Airlines, ce dernier est sans doute celui qui bouscule le plus les esprits, de l’aveu d’une source au sein de la compagnie.

800 employés pour deux avions en service

Cinq mois après son annonce, la direction, qui vise un retour à l’équilibre budgétaire en 2025, entend s’attaquer à la masse salariale marquée par un « sureffectif évident » : 800 employés pour seulement deux avions en service.

La Banque mondiale, grand bailleur de fonds de l’île, s’est engagée à financer l’intégralité de ce plan de relance, estimé à 57 millions de dollars sur cinq ans.


Lire la suite sur RFI