Madagascar: des échouages de baleineaux poussent les autorités à améliorer le protocole d'alerte

Depuis juillet, date du début de la saison des baleines à Madagascar, 12 baleineaux à bosse se sont échoués sur les côtes malgaches. Face à l’émoi suscité auprès des internautes, par ces phénomènes répétés, le ministère de la Pêche et de l’Économie bleue vient d’organiser une consultation réunissant les différents acteurs spécialistes des cétacés. Le but : mettre en place un réseau de remontées d’informations efficace pour que les scientifiques puissent essayer d’analyser correctement les raisons de ces décès. RFI a pu s’entretenir avec l’une des deux cétologues de l’île, consultée par le ministère.

Avec notre correspondante à Antananarivo, Sarah Tétaud

« Ça, c'est la baleine qui a été trouvée le 10 septembre à Majunga et qui est déjà dans un état de putréfaction avancé. » Sur son ordinateur, Anjara Saloma, docteure en biologie et spécialiste des cétacés, fait défiler les photos des deux mammifères marins retrouvés échoués sur les plages malgaches ce dimanche.

D’après elle, ces cas d’échouage n’ont pour l’instant rien d’alarmant. « Des échouages se passent chaque année. Ce sont des phénomènes naturels, il y en a toujours eu à Mada. Mais aussi dans la zone du sud-ouest de l’océan Indien. Ce sont des échouages d’individus isolés, uniquement des baleineaux qui mesurent entre 4 et 7 mètres. »

La scientifique reconnait néanmoins que plusieurs facteurs anthropiques, comme la surpêche ou les pollutions marines et sonores peuvent désorienter les cétacés et les mener à leur perte. Aussi, à l’avenir, pour pouvoir déterminer avec certitude les causes de ces échouages, il serait primordial d’intervenir sur place au moment de la découverte de l’animal sur la plage.


Lire la suite sur RFI