Madère rend hommage aux touristes allemands morts dans un accident de car

Bruno CRAVO, avec Thomas CABRAL à Lisbonne et Mathieu FOULKES à Berlin
1 / 3

Le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas (2e en partant de la droite), son homologue portugais Augusto Santos Silva (G) et le vice-président du gouvernement régional de Madère observent une minute de silence le 18 avril 2019, sur le lieu de l'accident qui a tué 29 Allemands à Madère

Le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas (2e en partant de la droite), son homologue portugais Augusto Santos Silva (G) et le vice-président du gouvernement régional de Madère observent une minute de silence le 18 avril 2019, sur le lieu de l'accident qui a tué 29 Allemands à Madère

Caniço (Portugal) (AFP) - Entre visite présidentielle et cérémonies religieuses, l'île portugaise de Madère a rendu hommage vendredi à la trentaine de touristes allemands tués deux jours auparavant dans un accident d'autocar dont les victimes devraient être bientôt rapatriées.

Le chef de l'Etat, Marcelo Rebelo de Sousa, est arrivé dans l'archipel en début d'après-midi et s'est aussitôt rendu sur les lieux du drame, dans le village de Caniço, pour y déposer une couronne de fleurs.

Il faut donner la "priorité aux sentiments des personnes atteintes", a-t-il déclaré alors que les causes de l'accident restaient inconnues.

Le président a ensuite rendu visite aux blessés encore hospitalisés avant de participer à des messes en fin de journée à l'église presbytérienne de Funchal puis à la cathédrale de la capitale régionale.

"Aujourd'hui, nous nous recueillons car les survivants et les proches des victimes ont plus que jamais besoin d'attention et de soutien", a dit à l'AFP la pasteure allemande, Ilse Berardo.

Trois jours de deuil ont été décrétés jeudi au Portugal.

Mercredi soir, alors qu'ils quittaient leur hôtel pour aller dîner, 29 vacanciers allemands ont trouvé la mort quand leur autocar est sorti de la route en abordant un virage avant de chuter d'une dizaine de mètres en contrebas de la route et s'écraser sur une maison.

- Un avion médical attendu samedi -

Les autorités locales ont compté parmi ces victimes 17 femmes et 12 hommes, âgés de 40 à 60 ans. L'accident a également fait 27 blessés, dont 25 Allemands et deux Portugais, le chauffeur et une guide touristique.

Les autorités portugaises et allemandes se sont attelées ensemble à la tâche de soutenir les rescapés et d'identifier les victimes.

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, s'est rendu jeudi soir à Madère accompagné d'une équipe de médecins, psychologues et fonctionnaires consulaires.

Un avion médical allemand capable de transporter tous les blessés doit décoller samedi matin en direction de l'archipel situé à 500 km des côtes marocaines, a fait savoir Berlin.

D'après les informations fournies vendredi par l'hôpital de Funchal, 16 blessés, dont 14 Allemands, étaient toujours hospitalisés. "Ils sont tous dans un état stable en prévision d'une évolution favorable", a précisé le directeur clinique adjoint de l'hôpital, Miguel Reis.

- 'Quand j'y pense, c'est horrible' -

Selon Maritza Klef, une jeune touriste allemande, le groupe de vacanciers a dû être séparé en deux pour se rendre à une soirée à Funchal, faute de place dans le premier car.

"Le premier car est parti avec des gens de notre groupe avec qui nous avions fait connaissance. Puis nous avons appris ce qui s'est passé à seulement quelques mètres. Si nous étions arrivés deux minutes plus tôt, nous aurions été dans ce bus. Quand j'y pense, c'est horrible", a-t-elle témoigné à la télévision publique RTP.

D'après des vacanciers allemands qui ont survécu à l'accident, le chauffeur du car a perdu le contrôle aussitôt après son départ de l'hôtel Quinta Splendida.

"Je pense que les freins ont lâché", a témoigné l'un d'eux, un homme d'une soixantaine d'années blessé à une côte. Son épouse a raconté que des passagers ont été "éjectés par les fenêtres" quand le car est parti en tonneaux.

Le parquet de Madère a ouvert une enquête pour éclaircir les circonstances exactes de l'accident. D'après les autorités régionales, le car roulait depuis cinq ans et avait été récemment inspecté.