Comment Macron vend sa réforme des retraites

Emmanuel Macron dit ne pas vouloir lâcher la réforme des retraites, alors que la trajectoire budgétaire du quinquennat sera difficile à tenir tant la crise énergétique est vive.   - Credit:LUDOVIC MARIN / POOL / AFP
Emmanuel Macron dit ne pas vouloir lâcher la réforme des retraites, alors que la trajectoire budgétaire du quinquennat sera difficile à tenir tant la crise énergétique est vive. - Credit:LUDOVIC MARIN / POOL / AFP

« Le système de retraite est structurellement en déficit. » La petite phrase du ministre du Travail, en charge des retraites, Olivier Dussopt, dans une interview au Point, en dit long. Le rapport du Conseil d'orientation des retraites, qui sera officiellement publié jeudi, va servir d'appui à Emmanuel Macron pour tenter d'imposer la réforme des retraites aux syndicats. Au plus haut sommet de l'État, on considère que la copie de cet organisme collégial confirme que la situation n'est plus du tout la même qu'en 2017, quand il estimait que la situation financière du système de retraite était saine, se fondant sur des hypothèses trop optimistes.

Le président de la République explique à qui veut l'entendre à quel point sa réforme des retraites est nécessaire, malgré l'hostilité des syndicats de salariés. Nécessaire pour résorber le déficit du système – car l'État n'a pas à financer, sur le long terme, les déficits des régimes privés –, mais aussi pour financer les investissements indispensables pour la transition écologique, l'éducation et le système de santé. Il faut notamment augmenter le salaire des professeurs, comme celui des soignants. Il s'agit de limiter, dans le futur, la part des dépenses de retraites par rapport au PIB afin d'investir dans d'autres domaines, comme il l'avait d'ailleurs expliqué pendant sa campagne présidentielle.

À LIRE AUSSIRetraites : nette dégradation des projections financières

Commencer à appliquer la réforme dès 2023

Une autre opti [...] Lire la suite