Macron utilise une application pour contrôler ses ministres et leur action

Anthony Berthelier
French President Emmanuel Macron looks at his phone during the One Planet Summit at the Plaza Hotel on the sidelines of the United Nations General Assembly in New York on September 26, 2018. (Photo by Ludovic MARIN / AFP) (Photo credit should read LUDOVIC MARIN/AFP/Getty Images)

POLITIQUE - Imaginez... une application grâce à laquelle votre patron vérifie votre productivité et l’efficacité de votre travail en temps réel depuis son smartphone. Emmanuel Macron l’a fait.

Selon BFM TV et Le Figaro, le chef de l’État s’est effectivement doté il y a peu d’un outil particulier et non-accessible au public pour évaluer en un coup d’œil l’avancée des chantier de réformes du quinquennat, tous ministères confondus. Comme vous pouvez le voir sur la capture d’écran obtenue par les deux médias, l’application synthétise toutes les données remontées en temps réel par la direction de la transformation publique. 

Et si l’exemple ci-dessous concerne le bon élève Jean-Michel Blanquer, le chef de l’État a désormais accès à ce tableau de bord pour toute l’équipe gouvernementale d’Édouard Philippe. 

De l’importance de réussir l’acte II

Une application concoctée par trois hauts fonctionnaires très proches du couple exécutif, dont leur plus proche collaborateur respectif: Alexis Kohler, secrétaire général de l’Elysée, et Benoît Ribadeau-Dumas, secrétaire général de Matignon. Thomas Cazenave, délégué interministériel à la transformation publique, aurait également participé au projet. 

Selon Le Figaro, c’est lors du séminaire gouvernemental de rentrée que le président de la République a fait état de cette application, indiquant qu’il en possédait les codes et qu’il regardait régulièrement les données. De quoi “jeter un froid” autour de la table, à en croire un des participants qui s’expriment au du quotidien. 

Une façon pour le président de la République de mettre la pression sur ses ministres après une année marquée par la fronde sociale des gilets jaunes et alors que s’ouvre une année périlleuse pour l’exécutif. Longtemps repoussée, la loi bioéthique comprenant

Retrouvez cet article sur le Huffington Post