«Macron, on t'emmerde!»: net rebond des manifestations contre le pass vaccinal

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
REUTERS/Stephane Mahe
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Emmanuel Macron
    Emmanuel Macron
    25e président de la République française

Les opposants au pass vaccinal ont battu le pavé dans plusieurs villes de France samedi, renouant avec des mobilisations d'ampleur.

"Macron, on t'emmerde !": quelques jours après les déclarations fracassantes du président français Emmanuel Macron, décidé à "emmerder" les non vaccinés , ces derniers et les opposants au pass vaccinal ont battu le pavé dans plusieurs villes de France, renouant avec des mobilisations d'ampleur. Le ministère de l'Intérieur a annoncé 105.200 participants dans toute la France, soit quatre fois plus que les 25.500 de la précédente mobilisation, le 18 décembre. A Paris, trois cortèges ont rassemblé 18.000 personnes, et ils étaient 87.200 dans la rue dans le reste du pays, selon le ministère de l'Intérieur. Dix policiers ont été blessés et 34 personnes interpellées.

A lire : Pécresse fustige Macron après ses propos polémiques

La manifestation parisienne la plus importante a rassemblé des milliers de personnes à l'appel des "Patriotes" du candidat d'extrême droite à la présidentielle Florian Philippot, retrouvant le niveau des mobilisations de cet été, lorsqu'avait été annoncé le pass sanitaire. "Macron, ton pass on n'en veut pas", "Touchez pas aux enfants", scandaient les manifestants, dont beaucoup arboraient un drapeau français, au milieu de quelques fleurs de lys royalistes. "Si la loi passe, on ne pourra plus aller à l'école, on ne pourra plus travailler", a estimé un jeune homme de 17 ans proche des idées de Florian Philippot, qui ne veut pas "s'injecter un vaccin en cours d'expérimentation".

Une bibliothécaire de 57 ans, se déclarant plutôt "écolo" et à l'extrême gauche, a tenu à protester contre "le pass qui devient une obligation vaccinale déguisée", alors que les vaccins produisent, selon elle, "des effets secondaires". La manifestation parisienne a pris des allures de meeting politique, plusieurs personnalités(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles