Macron s'emporte à Jérusalem : coup de sang ou coup de com'?

Le président français Emmanuel Macron s'est emporté ce mercredi face à des policiers israéliens alors qu'il entrait dans l'église Sainte-Anne de Jérusalem, dans une scène rappelant un incident qui avait impliqué Jacques Chirac dans les années 1990.

"Je n'aime pas ce que vous avez fait devant moi", a crié mercredi le président français Emmanuel Macron à un policier israélien à Jérusalem, alors que les autorités israéliennes s'écharpaient avec les équipes de sécurité françaises à l'entrée de la basilique Saint-Anne, enclave française située dans le centre de Jérusalem.

La scène rappelle indéniablement une querelle semblable avec Jacques Chirac, près d'un quart de siècle plus tôt dans les mêmes lieux. L'ancien président français s'était lui aussi emporté en 1996 contre des soldats israéliens qui l'encadraient de trop près, en lançant son désormais célèbre "Do you want me to go back to my plane ?" (Voulez-vous que je remonte à bord de mon avion ?). 

Alors cette altercation, survenue à l'occasion du premier déplacement en Israël d'Emmanuel Macron, était-elle préméditée? Le président français souhaitait-il marquer les esprits à la manière de son prédécesseur, ou encore lui faire un clin d’œil, quatre mois après sa mort?

"Ça fait un peu surjoué"

L'Élysée, contactée par BFMTV, dément formellement toute volonté de faire un coup de communication. Le palais de l'Élysée indique que "si cela peut faire penser à Jacques Chirac, c'est tout simplement que les conditions de sécurité à Jérusalem peuvent créer des situations semblables".

Pourtant, quelques minutes avant cette fameuse séquence, le président avait fait référence à la visite de Jacques Chirac...

Lire la suite sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi