Macron-Sarkozy : les faux-amis

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Entre l'actuel et l'ancien président, les relations sont moins amicales qu'il n'y paraît. 

Le chef de l’État et ses amis auront consacré beaucoup de temps durant ce mandat à observer Nicolas Sarkozy. Une obsession fascinante, à lire l’enquête fouillée «Chérie, j’ai rétréci la droite ! » des journalistes Olivier Beaumont et Nathalie Schuck. L’ex-ministre de Hollande aura essayé de séduire et de neutraliser la puissance supposée de son lointain prédécesseur, toujours adulé par les sympathisants de droite.

Lire aussi:Sarkozy à propos de Macron : "Donnons-lui le temps"

À coups de dîners entre couples, de déplacements en commun et de missions à l’étranger, Macron aura « traité » l’ex avec soin dans l’espoir d’obtenir une «neutralité bienveillante» en 2022. «Il est difficile d’évaluer la part de marché réelle de Nicolas Sarkozy comme de quantifier le rejet qu’il suscite, confesse, lucide, Sylvain Fort, ancienne plume de Macron. Finalement, c’est un jeu à somme nulle.» Et vraisemblablement du temps perdu, car il y a fort à parier que Nicolas Sarkozy soutiendra dès le premier tour Valérie Pécresse, la candidate de sa famille politique.

«Chérie, j’ai rétréci la droite !», d’Olivier Beaumont et Nathalie Schuck, éd. Robert Laffont, 264pages, 18,90 euros


Retrouvez cet article sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles