Macron renvoie le fiasco de la Ligue des Champions au gouvernement: "Pas de commentaire"

Emmanuel Macron, à Bruxelles ce 31 mai, a refusé de répondre aux questions sur la finale de la Ligue des Champions au Stade de France le 28 mai. (Photo: EMMANUEL DUNAND via Getty Images)
Emmanuel Macron, à Bruxelles ce 31 mai, a refusé de répondre aux questions sur la finale de la Ligue des Champions au Stade de France le 28 mai. (Photo: EMMANUEL DUNAND via Getty Images)

Emmanuel Macron, à Bruxelles ce 31 mai, a refusé de répondre aux questions sur la finale de la Ligue des Champions au Stade de France le 28 mai.  (Photo: EMMANUEL DUNAND via Getty Images)

POLITIQUE - Silencieux sur le fiasco de la finale de la Ligue des Champions au Stade de France, Emmanuel Macron n’a pas prévu d’être plus loquace. Devant les journalistes à l’occasion d’un point de presse à Bruxelles ce mardi 31 mai, le président de la République a refusé de répondre aux questions sur ce sujet.

“Je ne ferai aucun commentaire sur ce qui relève du gouvernement et ce qui a déjà été instruit”, fait savoir Emmanuel Macron en réponse à une question (à partir de 14′ dans la vidéo ci-contre).

À ce stade, deux enquêtes ont été ouvertes. Une par le parquet de Bobigny lundi 30 mai pour “escroquerie en bande organisée”, à la suite du signalement du préfet de police Didier Lallement. La deuxième par l’UEFA pour “examiner les prises de décisions, les responsabilités et les comportements de toutes les parties impliquées dans la finale”.

Dès samedi soir, les oppositions se sont emparées du sujet pour étriller la gestion de la préfecture de police et du ministère de l’Intérieur. Lequel reste jusqu’à présent arc-bouté sur sa ligne de défense: le report du coup d’envoi d’une demi-heure et l’intervention des forces de l’ordre ont été provoqués par l’afflux de supporters britanniques munis de faux billets. En clair: le gouvernement français, par la voix du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin et de sa collègue des Sports Amélie Oudéa-Castera et uniquement eux, renvoie la responsabilité sur les Britanniques.

Outre-Manche, cette version des faits provoque la colère et Downing Street s’est dit “extrêmement déçu” du traitement réservé aux supporters anglais. Sans réaction de l’Élysée à ce stade, donc.

À voir également sur le HuffPost : Après le fiasco du Stade de France, chacun a son bouc émissaire

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles