Macron reconnait la difficulté de sanctionner la Biélorussie

·1 min de lecture

    

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Face à la Biélorussie comme la Russie, l'UE est aujourd'hui "à la limite des politiques de sanctions”.

INTERNATIONAL - Un demi-aveu d’impuissance. À l’issue du Conseil européen ce mardi 25 mai, Emmanuel Macron a reconnu la difficulté pour l’UE de répondre efficacement à “la violation du droit international” qu’a constitué le détournement par la Biélorussie d’un avion où se trouvait un opposant au régime d’Alexandre Loukachenko. 

L’actualité récente au Bélarus a bien sûr été abordée lors de la réunion extraordinaire des pays membres qui s’est achevée ce mardi. Lors de l’ultime conférence de presse, Emmanuel Macron est revenu sur les décisions prises ses dernières 24 heures: lancement d’une enquête internationale, interdiction de survol de la zone aérienne européenne et renforcement du dispositif de sanctions, aussi bien individuelles à l’encontre de responsables biélorusses qu’économiques. 

Depuis octobre 2020, l’UE multiplie en effet les sanctions à l’égard de hauts placés biélorusses, contre “la brutalité des autorités et en soutien aux droits démocratiques de la population”. À ce jour, “88 personnes et 7 entités font l’objet d’une désignation au titre du régime de sanctions s’appliquant à la Biélorussie”, précise le dernier communiqué du Conseil européen. Mais ces punitions peuvent-elles vraiment pousser Alexandre Loukachenko à modifier sa politique?

Questionné sur ce point par un journaliste de France Télévision, Emmanuel Macron a reconnu les “limites” de la stratégie européenne. “Aussi bien sur la Biélorussie que sur la Russie, nous sommes aujourd...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles