Macron giflé : le président évoque « un fait isolé »

·1 min de lecture
Après avoir été giflé, Emmanuel Macron a poursuivi son déplacement normalement et n'a pas hésité à prendre des photos avec les personnes qu'il croisait.
Après avoir été giflé, Emmanuel Macron a poursuivi son déplacement normalement et n'a pas hésité à prendre des photos avec les personnes qu'il croisait.

« Tout va bien. » Emmanuel Macron a tenu à prendre de la distance vis-à-vis de l'incident qui a eu lieu lors de son déplacement dans la Drôme. Le chef de l'État a été giflé par un homme de 28 ans, placé en garde à vue pour « violences volontaires sans incapacité sur personne dépositaire de l'autorité publique », comme son complice présumé qui a filmé et diffusé la scène sur les réseaux sociaux. « Il faut relativiser cet incident qui est, je pense, un fait isolé », a-t-il réagi auprès du Dauphiné.

Emmanuel Macron a insisté sur le fait qu'il serait intransigeant sur le respect « des fonctions dans la République », faisant référence à l'agression récente d'un maire drômois.

À LIRE AUSSIMacron giflé : son agresseur risque-t-il de la prison ?

« Ne laissons pas des faits isolés, des individus ultra violents, comme il y en a toujours quelques-uns dans les manifestations aussi, prendre possession du débat public : ils ne le méritent pas », a-t-il aussi déclaré.

« Rien ne m'arrêtera », clame Emmanuel Macron

Après l'agression, qui a eu lieu à la mi-journée à la sortie du lycée hôtelier qu'il visitait, Emmanuel Macron a poursuivi son déplacement normalement, n'ayant aucune crainte à se rapprocher du public présent et à discuter avec les commerçants qu'il croisait. « J'ai continué et j'ai salué les personnes présentes qui étaient à côté du monsieur et j'ai fait des photos avec elles. J'ai continué et je continuerai. Rien ne m'arrêtera. »