Macron promet 5000 nouveaux équipements sportifs d'ici aux JO de 2024

·1 min de lecture

POLITIQUE - Les annonces d’avant match. Emmanuel Macron a promis ce jeudi 14 octobre depuis Tremblay-en-France en Seine-Saint-Denis, terre des JO 2024, un plan d’aide complémentaire à la création de nouveaux équipements partout en France. Ces derniers seront à destination du sport amateur et des petites communes.

Cette annonce intervient dans la foulée du plan France 2030, rendu public il y a deux jours. L’État devrait ainsi débloquer 200 millions d’euros sur trois ans afin d’accompagner la création 5000 structures de petites tailles. L’objectif est d’aider les communes les plus modestes à développer leurs équipements sportifs et à se décentrer des financements des grandes structures.

Le plan prévoit 1.000 city stades, 1000 dojos, 500 terrains de basket 3x3, 500 terrains de tennis padel, de 500 skateparks et 200 sites mobiles en plus, notamment des bassins pour l’apprentissage de la natation.

Les premiers projets devraient être lancés dès le mois de novembre, a précisé le chef de l’État, entouré des représentants des fédérations de basket, tennis, judo et handball, directement concernées par ces annonces. Au moins 50% des frais devraient être pris en charge. Jusqu’à 80% en France hexagonale et jusqu’à 100% dans les Outre-mer.

Une autre enveloppe, de 50 millions d’euros, sera destinée à la rénovation thermique des équipements sportifs. Ces renforcements de budgets s’ajoutent aux 50 millions d’euros que l’agence nationale du sport (ANS) mobilise déjà chaque année pour la rénovation des infrastructures sportives.

À voir également sur Le HuffPost: En difficulté dans les sondages, Anne Hidalgo malmenée au Conseil de Paris

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles