Macron Un programme d’équilibriste

Libération.fr

Le candidat d’En marche a dévoilé jeudi son programme ni de droite ni de gauche, qui ne s’inscrit ni dans la continuité du quinquennat, ni en rupture totale. Entre mesures libérales et socio-démocrates, il pioche un peu partout.

Emmanuel Macron est-il le «candidat de l’oligarchie», ce dont il se défend, ou celui «des classes moyennes et populaires» comme il le revendique ? Dévoilé pour la première fois jeudi dans son intégralité, le programme présidentiel du fondateur d’En marche est si multiforme qu’il y a matière à soutenir l’une ou l’autre des deux thèses. La première trouvera dans la volonté du candidat d’ôter le capital productif de l’assiette de l’ISF ou de réduire l’imposition des revenus du capital, un parti pris clair en faveur des riches et des puissants. La seconde lira comme une main tendue aux gens du commun, sa promesse d’exonérer de taxe d’habitation 80 % des ménages, de dissuader les entreprises d’avoir recours aux contrats courts, de donner plus de moyens aux écoles des quartiers défavorisés ou d’éradiquer les conflits d’intérêt de la vie publique.

Mais l’ensemble du projet de 300 pages se dérobe au verdict manichéen. On n’y trouve pas trace de «purge» thatchérienne des finances publiques ou de ponction fiscale des classes populaires prônées par Fillon ; mais pas non plus de volonté de protéger les plus fragiles contre une insuffisance de travail, leitmotiv de Hamon. Il est à mille lieux de la rupture avec le capitalisme souhaité par Mélenchon, et plus loin encore de la promesse de fermeture du pays - économique, migratoire et culturelle - sur laquelle surfe Le Pen…

Continuité. Devant les quelque 300 journalistes réunis jeudi au Pavillon Gabriel, Macron s’est lui-même amusé du prisme des commentateurs : «Est-ce un projet de droite, est-ce un projet de gauche ? ironise-t-il, marquant ainsi le peu d’intérêt qu’il accorde au questionnement s’agissant de sa démarche. Ma réponse, c’est que c’est un projet pour faire entrer la France dans le XXIe siècle, (...) Lire la suite sur Liberation.fr

Hamon ou Macron, les ministres en pleine hésitation
Des mesures de gauche
Orthodoxie
Des mesures de droite
Des mesures déjà vues

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages