Et si Macron prenait les Hauts-de-Seine...

Le vent du changement souffle sur les Hauts-de-Seine. À cinq mois des municipales, le département le plus riche de France, fief historique de la droite, est-il sur le point de basculer dans la Macronie? La République en marche (LREM) espère y remporter entre un tiers et la moitié des 36 communes et, à tout le moins, un maximum de grands électeurs en vue des sénatoriales de 2023. Si l'ambition de conquête est grande, c'est que l'ancienne base arrière du RPR, de Charles Pasqua à ­Nicolas Sarkozy, a massivement voté pour le parti d'Emmanuel Macron lors des trois dernières élections. "Il se passe quelque chose dans ce département, nous y sommes particulièrement attentifs", confirme Marie Guévenoux, coprésidente de la commission nationale d'investiture de LREM.

Lire aussi - Municipales à Paris : David Belliard, l'écolo du coin de la rue

Aux européennes de mai dernier, la liste de la majorité a même obtenu ici son meilleur score de France (33,6 %), devant Paris (32,9 %) et les Yvelines (29,9 %). Laminée, la liste Les Républicains (LR) n'est arrivée qu'en troisième position (11,8 %), derrière celle d'EELV (15,7 %). Du jamais-vu pour la droite alto-séquanaise, qui règne depuis plus d'un demi-siècle sur ce département de 1,6 million d'habitants. En 2017 déjà, l'hégémonie locale de LR avait été ­sérieusement entamée. Emmanuel Macron avait devancé François Fillon (32,3 % contre 29,1 %) dans le berceau du sarkozysme au premier tour de la présidentielle. Et les législatives avaient pris ...


Lire la suite sur LeJDD