Macron prône un «partenariat renouvelé» et amorce la réconciliation avec Alger

Emmanuel Macron entame le dernier jour de sa visite en Algérie à Oran, une étape qui doit lui permettre de rencontrer la jeunesse algérienne et de donner une dimension culturelle à son déplacement, en assistant notamment à une démonstration de breakdance. Mais avant de repartir en France, Emmanuel Macron va retourner à Alger pour signer une déclaration avec le président Tebboune et consacrer le nouveau partenariat avec l’Algérie sur lequel il apparaît confiant.

Avec notre envoyée spéciale, Valérie Gas

Avant même la fin de sa visite, Emmanuel Macron a voulu montrer que la réconciliation était en marche avec l’Algérie. « C’est une histoire d’amour qui a sa part de tragique. Il faut pouvoir se fâcher pour pouvoir se réconcilier. »

À entendre Emmanuel Macron, le temps de la brouille est révolu, l’heure est à l’ouverture d’une nouvelle page des relations entre la France et l’Algérie, à l’image de la relation qu’Emmanuel Macron et son homologue Abdelmajid Tebboune ont noué durant cette visite.

« Je dirais que c’est une relation de respect et d’amitié. Nous savons l’un et l’autre que pour nos pays, il nous faut travailler, lever les malentendus, et savoir passer beaucoup de temps à nous comprendre. Et nous l’avons fait jusqu’au milieu de la nuit. »

À lire aussi : En Algérie, Emmanuel Macron annonce une commission d'historiens des deux pays sur la mémoire


Lire la suite sur RFI