« Éric Zemmour est en réalité très impopulaire »

·1 min de lecture
Eric Zemmour en 2019.
Eric Zemmour en 2019.

Le premier tour des régionales et des départementales a créé d'énormes surprises : une bonne pour la droite, et dans une moindre mesure pour le PS, une mauvaise pour La République en marche et le Rassemblement national. Annoncé comme le futur grand gagnant de ce scrutin, le parti de Marine Le Pen a perdu près de quatre millions de voix entre 2015 et 2021. L'objectif de remporter deux ou trois régions semble s'être envolé, le seul espoir reposant sur Thierry Mariani, tête de liste en Provence Alpes-Côte d'Azur.

Faut-il voir dans ces résultats décevants pour Marine Le Pen une remise en cause de sa ligne, comme le suggère Éric Zemmour ? Ce scrutin a-t-il rebattu les cartes pour la présidentielle et le duel annoncé aura-t-il bien lieu ? Le politologue, président de la société d'études et de conseil PollingVox et auteur d'un passionnant Bloc contre bloc ? La dynamique du macronisme (éditions du Cerf) Jérôme Sainte-Marie analyse les scores du RN.

Le Point : Les résultats du premier tour des régionales ont réservé quelques surprises, notamment au sein du Rassemblement national avec des scores moins importants que prévu. Est-ce un caillou dans la chaussure présidentielle de Marine Le Pen ?

Jérôme Sainte-Marie. © HAMILTON/REA / REA / HAMILTON/REAJérôme Sainte-Marie : Il y a eu un très grand écho donné à la baisse du pourcentage de voix du parti de Marine Le Pen entre les régionales de 2015 et celles de 2021 ? près de dix points de moins ?, même si les premières avai [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles