Macron parle des Français « arrogants », l’Élysée défend une « boutade »

POLITIQUE - Un préjugé sur les Français ou une nouvelle « macronade » ? Lors du sommet de l’Apec, le forum pour la coopération économique pour l’Asie-Pacifique, le chef de l’État prononcé un discours pour parler de la stratégie française dans la région ce 18 novembre. L’occasion pour lui d’évoquer la façon dont les Français sont perçus à l’étranger .

Emmanuel Macron a défendu le fait que la France disposait de « nombreux atouts » avant de poursuivre, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article: «Les Français sont très fiers, parfois peut-être un peu petit trop, voire un peu arrogants. » Il a ensuite ajouté : « En réalité, nous doutons beaucoup de nous-mêmes, parfois trop probablement. Néanmoins, je pense qu’on peut avoir confiance dans notre avenir car la France dispose de nombreux atouts pour lutter dans ce monde et parvenir à des résultats. »

« Ce n’est pas un jugement de valeur »

Auprès de BFMTV, des proches d’Emmanuel Macron ont relativisé ces propos : « C’était une boutade. Il parlait du besoin de comprendre et d’interagir entre les cultures françaises et asiatiques. Il n’y avait vraiment pas de sous-entendu », assure l’un d’eux. Un autre abonde : « C’était une remarque à brûle-pourpoint. Il faisait référence à une perception des Français à l’étranger, mais ce n’est pas un jugement de valeur. »

Cela rappelle la défense des proches du président et du principal intéressé après ses précédentes sorties similaires. « Les gens qui ne sont rien », « tu traverses la rue », « Gaulois réfractaires », le président de la République a été critiqué à plusieurs reprises sur certaines de ses petites phrases. En janvier 2019, il s’était défendu face aux maires réunis pour le lancement du grand débat : « Parfois on fait des caricatures, en pensant que ce qu’on dit un moment à quelqu’un, de bonne foi, ce serait un message vers tous les Français. On est au temps du numérique, de l’info en continu, je suis comme ça, je ne changerai pas », a-t-il tranché.

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi