Macron et Orban, unis contre la Super League

Par Emmanuel Berretta
·1 min de lecture
Viktor Orban et Emmanuel Macron en février 2020 à Bruxelles.  
Viktor Orban et Emmanuel Macron en février 2020 à Bruxelles.

Qui a dit que les libéraux et les illibéraux ne trouvent jamais de terrain d'entente ? En l'espace d'un dribble, Emmanuel Macron et son « adversaire » le Premier ministre hongrois Viktor Orban se sont fait un superbe une-deux pour tirer contre le camp de la Super League, défendue par les clubs les plus riches. Ils ont même pu compter sur le centre bien pesé de Boris Johnson, d'accord avec eux !

Il est à noter que le jour où la Commission lance la Conférence sur l'avenir de l'Europe (à travers un site ouvert à tous les citoyens), le seul sujet qui rassemble dirigeants et piliers de comptoirs est le football. Les « sachants » feront la fine bouche. Grave erreur ! L'Europe, au concret, pour les « vraies gens », c'est le ballon rond, la Ligue des champions, le Championnat d'Europe? La confrontation pacifique autour d'une baballe quand, pendant des siècles, les boulets de canon ont abattu tant de forteresses sur le Vieux Continent.

À LIRE AUSSISuper League européenne de football : « C'est un putsch ! »

La meilleure façon d'aborder une négociation au Conseil européen, ce n'est pas d'ouvrir un lourd dossier pondu par mille technocrates, c'est de parler de football avec les vrais connaisseurs : Orban, intarissable quand il s'agit de vanter les exploits de ses joueurs favoris, Macron, fervent supporteur de l'Olympique de Marseille? Certains en ont fait tout un art. Quand il se rendait où que ce soit en Europe, Antonio Tajani, l'ancien président du Parlement européen [...] Lire la suite