Macron "n'exclut pas" de livrer des chars Leclerc à l'Ukraine, mais à trois conditions

Emmanuel Macron a déclaré dimanche soir que "rien n'est exclu" concernant la livraison de chars Leclerc à l'Ukraine.

Lors d'une conférence de presse dimanche soir, aux côtés du chancelier allemand Olaf Scholz, Emmanuel Macron a déclaré que "rien n'est exclu" concernant la livraison de chars de combat lourds Leclerc à l'Ukraine, afin de la soutenir dans sa guerre contre la Russie.

"Pour ce qui est des Leclerc, j'ai demandé au ministre des Armées d'y travailler. Rien n'est exclu et cela s'apprécie en effet collectivement", a déclaré le président français.

Il a toutefois précisé que décision serait prise au regard de trois critères. Le premier, "que cela ne soit pas escalatoire", le deuxième, "que cela puisse apporter un soutien réel et efficace" à l'Ukraine, et le troisième, que cela n'affaiblisse pas "nos capacités propres de défense".

Olaf Scholz a été interrogé de son côté sur les Leopard, ces chars de fabrication allemande et de renommée mondiale, réclamés par Kiev.

"La manière dont nous avons agi par le passé est toujours étroitement coordonnée avec nos amis et alliés et nous continuerons à agir en fonction de la situation concrète", a-t-il réagi.

>>> Plus d'informations dans les prochaines minutes sur BFMTV.com

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - La France et l'Allemagne continueront à soutenir l'Ukraine "aussi longtemps que nécessaire", affirme Olaf Scholz