Macron-Merkel : "Parler de tensions me semble excessif"

LExpress.fr
En reconnaissant des "confrontations" avec son homologue français, la chancelière allemande met en lumière le creusement d'un fossé entre Paris et Berlin.

Entre Emmanuel Macron et Angela Merkel, l'idylle des premiers jours a un goût de paradis perdu. Dans une interview au quotidien allemand Süddeutsche Zeitung mercredi, la chancelière a reconnu avoir des "confrontations" avec son homologue français. "Il existe entre nous des différences de mentalité ainsi que des différences dans la conception de nos rôles respectifs", a-t-elle insisté. 

Une façon d'acter les propos qu'Emmanuel Macron avait lui-même tenus lors de sa conférence de presse à l'Élysée le 25 avril, lorsqu'il avait "assumé" des "confrontations fécondes" avec la chancelière. "Nous devons accepter des désaccords momentanés, de ne pas totalement être d'accord sur tout, pour construire un compromis avec l'Allemagne pour pouvoir avancer", a réagi le président mercredi soir après la parution de l'entretien dans le Süddeutsche Zeitung

LIRE AUSSI >> Merkel-Macron : la fin du temps béni 

Depuis plusieurs mois, les deux dirigeants ont en effet multiplié les divergences sur plusieurs dossiers comme les reports du Brexit accordés au Royaume-Uni, les négociations commerciales avec les États-Unis, ou le gel des ventes d'armes à l'Arabie Saoudite décidée outre-Rhin après l'assassinat de Jamal Khashoggi. 

Dans ce contexte, ces déclarations d'Angela Merkel sont-elles le symptôme d'un malaise croissant entre Paris et Berlin ? L'Express a interrogé Hans Stark, secrétaire général du Comité d'études des relations franco-allemandes de l'Institut français des relations internationales (IFRI). 

L'Express : Les déclarations d'Angela Merkel à la presse allemande sont-elles révélatrices de tensions au sein du couple franco-allemand ? 

Hans Stark : Je pense que c'est une façon de mettre en évidence l'existence de divergences entre Angela Merkel et Emmanuel Macron. De là à parler de tensions, cela me semble excessif. Mais on sait depuis longtemps que la France et l'Allemagne ont des positions très différentes sur un certain nombre d'enjeux, même si cela peut évoluer. 

LIRE AUSSI >> La droite allem...Lire la suite sur L'Express.fr

Macron-Merkel : "Parler de tensions me semble excessif"

Angela Merkel reconnaît avoir des "confrontations" avec Emmanuel Macron

Pour les européennes, des affiches LREM sans Nathalie Loiseau mais avec Emmanuel Macron

Un ancien conseiller de Chirac et Sarkozy rejoint le cabinet de Macron