Macron dans ses habits de ministre scruté par la justice

Libération.fr

Alors que le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire autour d’un événement à Las Vegas quand il était à Bercy, l’ONG Anticor a saisi la Haute Autorité de la transparence sur le patrimoine du candidat, qui paraît faible.

Achacun son fardeau judiciaire, et celui d’Emmanuel Macron est désormais double. Mardi, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire à propos de la French Tech, happening économico-festif tenu en janvier 2016 à Las Vegas, en présence du ministre de l’Economie. Une procédure pénale qui s’ajoute à une autre saisine d’une autorité administrative (la HATVP) à propos du patrimoine du fondateur d’En marche.

Le premier volet fait suite à un rapport de l’Inspection générale des finances (IGF), pointant les frais hôteliers de cette French Tech, destinée à valoriser en Californie nos start-up hexagonales : 300 euros la nuit d’hôtel pour ses invités, l’ensemble du raout étant facturé 380 000 euros. Ce jour-là, Macron n’était pas encore candidat mais déjà en promotion de lui-même. La standing ovation avait été conclue par un orateur américain : «Si j’étais français, je voterais pour vous.»

Ce n’est pas tant la facture qui est en cause que les conditions d’organisation de cet événement par l’agence de communication Havas. A la suite du rapport de l’IGF pointant l’absence d’appel d’offres, le parquet de Paris a donc ouvert une enquête préliminaire pour favoritisme. Emmanuel Macron s’en est défendu par avance, le mois dernier dans la Croix : «Je ne suis en rien mêlé à cette opération, ni de près ni de loin. Ni moi ni mon cabinet ne sont intervenus dans l’organisation de cet événement.» Ce n’est pas tout à fait ce que dit le rapport de l’IGF, révélé la semaine dernière par le Canard enchaîné : «Les cabinets ministériels sont fréquemment amenés à interférer dans les actions conduites au titre de la French Tech.» Et la patronne de Business France, sous la double tutelle de Bercy et du Quai d’Orsay, avait témoigné au Canard enchaîné : «Le cabinet de (...) Lire la suite sur Liberation.fr

Désintox
Affaires : demandez le programme
Fillon mis en examen, le show continue
Manif des pompiers à Paris : « Il y a de plus en plus de pression dans les casernes»
Fillon en avance chez le juge

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages