Macron giflé: le président avait été averti de la dangerosité potentielle du bain de foule

·1 min de lecture

Le président de la République a choisi d'aller à la rencontre des Français alors qu'un membre de son service de sécurité l'avait mis en garde.

Au lendemain de l'agression dont a été victime Emmanuel Macron dans la Drôme, l'enquête se poursuit et deux hommes sont toujours placés en garde à vue. Ce mercredi, BFMTV a appris qu'un membre du service de sécurité du président de la République avait prévenu le chef de l'État de la dangerosité d'un bain de foule à cet endroit précis, quelques instants avant l'épisode de la gifle. 

Selon nos informations, le Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR) considérait que la zone où l'agression a eu lieu n'était pas suffisamment sécurisée pour un bain de foule. Un membre du service de sécurité venait de déconseiller à Emmanuel Macron d'aller vers ces barrières.  

Si ce type de mises en garde sont fréquentes lors des déplacements officiels, c'est le président de la République qui, à l'inverse de nombreux pays dont les États-Unis, a le dernier mot. 

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles