"Devenu épidémiologiste" selon ses proches, Emmanuel Macron ne suit presque plus les conseils des scientifiques

Maxime Poul
·5 min de lecture
Son entourage l'affirme avec une pointe d'humour : "le président est devenu épidémiologiste."

Selon ses proches, Emmanuel Macron aurait acquis une telle maîtrise des travaux epidémiologistes au cours des derniers mois qu'il serait "devenu épidémiologiste", au point de ne plus suivre les conseils des scientifiques.

Ce sont des déclarations qui pourrait en agacer plus d'un. Selon les proches d'Emmanuel Macron, dans des propos révélés par Le Monde, le chef de l'État serait depuis quelques mois devenu un véritable expert des travaux épidémiologistes, à tel point qu'il se permettrait de ne plus suivre les conseils des scientifiques qui l'entourent.

Au début de la pandémie en France, au mois de mars 2020, le président de la République ne cessait de se ranger derrière l'avis des scientifiques. Entouré d'un conseil scientifique et d'un Comité d'analyse, de recherche et d'expertise, il s'exprimait en s'appuyant sur la science. Lors de sa première allocution, le 12 mars 2020, il avait cité pas moins de cinq fois les scientifiques et avait justifié le maintient des municipales suite aux recommandations des spécialistes. Le premier confinement et la fermeture des écoles avait également été effectifs suite à leurs recommandations.

Les projections scientifiques pointées du doigt

Un an plus tard, la tendance a bien changé. Au mois de janvier 2020, Emmanuel Macron a décidé de ne pas suivre les recommandations des experts et de ne pas confiner le pays. Il y a quelques jours, il a même annoncé avoir eu raison de ne pas confiner la France fin janvier, sans "aucun remords, ni aucun constat d'échec", tout en pointant du doigt les projections scientifiques qui ne se seraient pas réalisées. Mais c'est bien plus tôt, dès le mois d'avril 2020, que tout aurait basculé. Lorsqu'il a annoncé la réouverture des écoles le 11 mai, contre l'avis du conseil scientifique. Depuis ce moment, le chef de l'État semble se faire plus confiance à lui même qu'à n'importe quel spécialiste. Selon Le Monde, ses proches affirment "dans une boutade teintée d’admiration" qu'il est "devenu épidémiologiste".

À LIRE AUSSI >> "Tenir 4 à 6 semaines" : comment Emmanuel Macron s'est trompé il y a un mois

Ses proches sont même impressionnés par la maîtrise scientifique qu'il a acquise depuis le début de la crise sanitaire après avoir suivi une multitude de travaux de recherche sur le Covid-19. Il n'hésiterait d'ailleurs pas à challenger, le ministre de la Santé Olivier Véran, par ailleurs neurologue de profession, ainsi que les autres scientifiques qu'il pousse dans leurs retranchements lors des réunions et des conseils de défense. "Il consulte toutes les études, dès qu’elles sont publiées. Au point que, parfois, le président peut en évoquer une que les experts en face de lui n’ont même pas lue", raconte un témoin au Monde.

"Pas un sujet inaccessible pour une intelligence comme la sienne"

Si devenir un expert sur des sujets scientifiques en l'espace de quelques mois semble impossible, cela serait à la portée d'Emmanuel Macron si l'on en croit les propos du ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer :"Le président a acquis une vraie expertise sur les sujets sanitaires. Ce n’est pas un sujet inaccessible pour une intelligence comme la sienne et au regard du temps important qu’il y consacre depuis plusieurs mois." "Un jour, il pourra briguer l’agrégation d’immunologie", plaisantait de son côté Richard Ferrand, président de l’Assemblée nationale, dans Le Parisien.

À LIRE AUSSI >> Covid-19 : pourquoi les patients hospitalisés sont de plus en plus jeunes ?

Preuve de l'importance décisionnelle du président de la République sur les choix purement médicaux faits en France, c'est suite aux réunions sur les traitements contre le Covid-19 qu'il préside que l'exécutif a décidé de commander plusieurs dizaines de milliers de doses d'anticorps monoclonaux, traitement onéreux qui pourrait empêcher les formes graves du Covid-19.

VIDÉO : bras de fer entre Emmanuel Macron et les médecins :

"Il considère qu'il connaît maintenant tout de l'épidémiologie"

Le médecin et généticien Axel Kahn ne partage quant à lui pas les décisions d'Emmanuel Macron, qu'il décrit comme un président qui "a voulu se présenter comme le sauveur des Français." Interrogé sur les ondes d'Europe 1, le président de la Ligue contre le Cancer a taclé le chef de l'État en déclarant : "Il considère qu'il connaît maintenant tout de l'épidémiologie". Mais selon le généticien, le confinement en dernière extrémité serait "la pire des choses, la pire des solutions".

Si la situation sanitaire s'est largement dégradée ces dernières semaines en France, le président de la République semble vouloir continuer à se faire confiance plutôt qu'aux médecins et scientifiques, comme le prouve son récent refus de faire son mea culpa. De nombreux spécialistes élèvent de plus en plus la voix pour appeler à des mesures plus strictes comme la fermeture des écoles, voire un confinement strict comme au printemps 2020. Pour l'heure, c'est la politique qui prime avec une priorité donnée aux aspects économiques, éducatifs et sociologiques plutôt que sanitaires.

Plusieurs rumeurs font état d'une prise de parole imminente du chef de l'État pour annoncer un nouveau tour de vis dans les restrictions sanitaires ou même un troisième confinement bien plus strict que le deuxième. Emmanuel Macron va-t-il cette fois-ci suivre les recommandations des scientifiques ? Réponse dans les jours à venir...

Ce contenu peut également vous intéresser :