Macron, ce dissident qui pourrait enfin redonner son utilité au Président de la République

Guy Lardeyret
Emmanuel Macron le soir du 23 avril 2017, lors de sa déclaration faisant suite à l'annonce des résultats du 1er tour.

Emmanuel Macron est proche du but. S'il transforme l'essai aux élections législatives, comme cela semble désormais probable, de nouveaux visages incarneront bientôt la France de demain. La crise du politique était si profonde qu'il fallait s'attendre à ce qu'un homme du sérail talentueux ouvre une brèche dans le système électoral et donnent enfin aux Français la possibilité d'émettre un vote de protestation constructif. C'est ce qu'a fait Emmanuel Macron.

Ce n'était pas une tâche facile, car le système politique était verrouillé par deux grands partis de gouvernement, comme c'est la règle en démocratie. Mais ceux-ci ne jouaient pas correctement leur rôle; d'un côté, la gauche qui s'est embourbée depuis un siècle dans une ornière néo-marxiste; et de l'autre, la droite qui reste fidèle à une tradition jacobine et nationaliste, tout aussi dépassée. Un demi-siècle d'alternances entre ces deux pôles a précipité le pays dans un déclin qui risquait de devenir irréversible.

Peut-être fallait-il attendre de toucher le fond pour que le pays puisse rebondir! Le sursaut ne pouvait venir que d'un mouvement de protestation positionné au centre, c'est-à-dire capable de canaliser les voix des électeurs mécontents des deux grands partis, les mouvements protestataires trop extrêmes ne pouvant espérer rassembler. Il fallait qu'un membre dissident de l'élite sorte des coulisses du système, ose braver les interdits et entraîne dans la dissidence des poids lourds de la scène politique.

Cette stratégie s'imposait d'autant plus que l'importance des mesures à prendre suppose une alliance entre des personnalités marquantes des deux familles de pensée. La génération politique nouvelle doit commencer par recentrer le régime sur ses fondamentaux. Or Emmanuel Macron, en parlant de refondation et de révolution démocratique, a porté le débat au bon niveau. Pour traiter les problèmes à la racine et pouvoir faire fi des intérêts catégoriels, il faut s'appuyer sur des principes de portée...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages