Macron demande un tour de vis sur l'expulsion des étrangers irréguliers

·1 min de lecture

Comme vous l'avez révélé Europe 1, Emmanuel Macron a réuni mercredi plusieurs ministres pour réclamer une meilleure efficacité des expulsions d'étrangers en situation irrégulière, encore mal appliquées, alors que l'exécutif s'attend à un afflux d'arrivées post-Covid, a indiqué l'Elysée. Cette réunion s'est déroulée en présence du Premier ministre Jean Castex et des ministres Gerald Darmanin (Intérieur), Jean-Yves Le Drian (Affaires étrangers) et une représentante du Garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti.

"Les demandes d'asile sont de plus en plus détournées : les étrangers demandent systématiquement l'asile en sachant que l'examen de leur dossier dure plusieurs mois et qu'ils sont pris en charge de manière très avantageuse", a commenté un conseiller. "Or, le taux d'acceptabilité de l'immigration dans notre pays est de plus en plus bas", a-t-il relevé. Aussi, le chef de l'Etat a-t-il demandé aux ministres "d'activer de manière volontariste les dispositifs en vigueur" et d'intensifier les négociations avec les pays d'origine pour qu'ils acceptent le retour de davantage de leurs ressortissants.

Seules 13% à 15% des décisions d'expulsion sont appliquées

Sur environ 120.000 demandeurs d'asile par an, 20.000 obtiennent le statut de réfugiés, 20.000 repartent et 80.000 se maintiennent illégalement sur le territoire.

"Nous avons un problème d'éloignement", a reconnu la présidence, "notre système est très difficile à activer pour des raisons politiques, diplomatiques et médiatiques"...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles