"Essayez la dictature et vous verrez": Macron dénonce des discours justifiant la violence en France

French President Emmanuel Macron makes his speech during the "500 champions of the territories" event for French medium-sized companies (ETI) at the Elysee Palace in Paris, France January 21, 2020. Yoan Valat/Pool via REUTERS

Dans l'avion le ramenant à Paris depuis Israël jeudi soir, Emmanuel Macron s'est emporté contre des personnalités politiques ayant pu soutenir l'idée que la France n'était plus une démocratie.

Emmanuel Macron a dénoncé avec véhémence, dans l'avion le ramenant d'Israël jeudi soir, "les discours politiques extraordinairement coupables" affirmant que la France est devenue une dictature, et justifiant de ce fait la violence politique et sociale.

"Aujourd'hui s'est installée dans notre société - et de manière séditieuse, par des discours politiques extraordinairement coupables -, l'idée que nous ne serions plus dans une démocratie, qu'une forme de dictature se serait installée", accuse le président dans un entretien que doit diffuser Radio J vendredi matin, et que l'AFP a pu écouter.

"Mais allez en dictature!"   

Et de lancer : "Mais allez en dictature ! Une dictature, c'est un régime ou une personne ou un clan décident des lois. Une dictature, c'est un régime où on ne change pas les dirigeants, jamais. Si la France c'est cela, essayez la dictature et vous verrez! La dictature, elle justifie la haine. La dictature, elle justifie la violence pour en sortir. Mais il y a en démocratie un principe fondamental: le respect de l'autre, l'interdiction de la violence, la haine à combattre". Selon Emmanuel Macron, "tous ceux qui aujourd'hui dans notre démocratie, se taisent sur ce sujet, sont les complices, aujourd'hui et pour demain, de l'affaiblissement de notre démocratie et de notre République."

Macron pointe le "cynisme"

Questionné sur la violence, le chef de l'Etat a jugé que "celles et ceux qui portent cette violence, celles et ceux...

Lire la suite sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :


A lire aussi