Macron conditionne le pass sanitaire à l'injection d'une dose de rappel pour les plus de 65 ans

·1 min de lecture

Le chef de l'État a tranché ce mardi au cours d'une allocution télévisée notamment consacrée au Covid-19 et à la reprise épidémique constatée.

C'était une possibilité à l'étude, Emmanuel Macron a tranché: pour garder un pass sanitaire valide, les plus de 65 ans vaccinés devront se faire injecter une dose de rappel, six mois après leur dernière injection, a annoncé le chef de l'État ce mardi au cours d'une allocution retransmise à la télévision.

Le maintien du pass sanitaire sera conditionné à la dose de rappel pour les plus de 65 ans à partir du 15 décembre, a indiqué le président de la République.

Une décision prise dans un contexte de reprise épidémique du Covid-19.

Pour l'heure, seuls les plus de 65 ans sont éligibles à l'administration de cette dose de rappel, qui consiste selon les cas à une seconde ou une troisième dose de sérum.

Actuellement, le pass sanitaire est considéré comme valide si l'on remplit l'une de ces trois conditions: présenter un schéma vaccinal complet (deux doses ou une dose unique lorsque l'on a déjà contracté le virus), présenter un test négatif de moins de 72 heures ou encore présenter un test positif attestant du rétablissement du Covid-19 d'au moins 11 jours et de moins de six mois.

Il s'agissait ce mardi de la neuvième fois qu'Emmanuel Macron s'adressait aux Français depuis le début de la crise du Covid-19, qui avait éclaté au printemps 2020.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Covid-19 en France : le Parlement autorise le passe sanitaire jusqu'à fin juillet

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles