Macron cherche des "enchantements" pour se réconcilier avec le "pays réel"

Emmanuel Macron a reçu les députés de la majorité à l'Elysée, mardi 11 février.

Comme un air de campagne à l’Elysée. Mardi soir, Emmanuel Macron recevait les députés de la majorité pour une séance de « calinothérapie », selon le terme médiatiquement consacré. Après la retentissante polémique sur l’allongement du congé parental après le deuil d’un enfant, refusé par la Macronie dans un premier temps, le chef de l’Etat avait jugé bon de requinquer ses troupes déprimées par l’épisode. Il l’a fait dans une formule qui rappelait le « grand débat » de l’an dernier : debout, micro en main, dans la salle des fêtes de l’Elysée, pour répondre aux doléances des quelque 320 élus présents.

En cette mi-temps de son quinquennat, Emmanuel Macron a commencé par jouer les entraîneurs de vestiaire. « Compte tenu de ce que vit le pays, il y a un devoir d’unité. Ou on réussit ensemble ou on échoue ensemble », a-t-il martelé, selon des participants. Un mot d’ordre doublé d’un avertissement, alors que les départs de députés de la majorité se multiplient : « J’ai vu le quinquennat précédent se disloquer sur des initiatives personnelles. Les gens qui faisaient les plateaux de BFM en solitaire n’ont jamais été réélus. » Une référence aux frondeurs qui s’étaient rebellés contre François Hollande.

"Soyez fiers d'être amateurs"

« Si les professionnels, ce sont ceux qu’on a virés il y a deux ans et demi, et que les amateurs, c’est vous, alors soyez fiers d’être amateurs »

Lire la suite