«Macron, c’est prendsmoipouruncon.com»

Libération.fr

Pendant la campagne présidentielle, Libérationsonde, chaque semaine, cinq lieux de la «France invisible». Ce vendredi, une brasserie en Isère.

Magali et Sabine ne sont pas du même bord, mais «ça ne [les] empêche pas de déjeuner ensemble», rigolent les amies installées au Crocus. Pour la première, cadre de 52 ans et «le cœur à gauche», aujourd’hui ce sera gratin de ravioles. La seconde, 43 ans, «sans profession», opte pour la pizza et dit sa «préférence pour la droite». «Déçue» par l’affaire Fillon, Sabine ne compte pas pour autant «trahir» sa famille politique : «C’est sûr, ce n’est pas bien ce qu’il a fait. Mais je trouve lamentable qu’on profite d’une présidentielle pour déterrer du fond des poubelles des faits très anciens.» Magali préfère ne pas s’appesantir sur le cas de la droite : «On découvre de plus en plus d’affaires… C’est la finance qui commande le monde, et les politiques en sont des vassaux.»

Les deux femmes s’accordent sur la nécessité d’une «redistribution des richesses». «Tant que l’économie de la France n’ira pas, nous, les petites gens, on ira droit dans le mur», considère Sabine. «Les ouvriers et les employés n’ont déjà pas grand-chose, mais c’est à eux qu’on demande toujours plus de flexibilité», déplore Magali. Malgré leur «dégoût» et leur «ras-le-bol», l’une et l’autre iront voter, «par devoir». Pour qui ?

Certainement pas Macron : voilà l’autre conviction qu’elles partagent. «Inadmissible» de repousser autant la présentation de son programme, tranche Sabine : «C’est prendsmoipouruncon.com !»«C’est un mec de droite, un opportuniste. Il a été ministre pendant très peu de temps et il pense qu’il peut faire président», ajoute Magali.

Pour elle, le seul «vrai représentant de la gauche et des idées socialistes» reste Hamon. Si l’alliance avec les écologistes est «une bonne chose», elle ne s’attendait pas à un miracle côté Mélenchon : «Ce ne sont pas les mêmes egos.» A Sabine, ces tractations ont donné «l’impression d’être au cirque» : «Et ne parlons (...) Lire la suite sur Liberation.fr

Exactions de l’EI sur Twitter: Marine Le Pen perd son immunité
Attaques contre la justice: les protestations des magistrats s’accumulent
Calais : «Désolé, je ne peux plus vous nourrir à cause d’un arrêté municipal»
Présidentielle: les candidats veulent tous réformer les médias
Une soixantaine d'élus de la droite et du centre demandent à Fillon de renoncer

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages