Macron "bâtard" de Hollande, cette sortie de Ruffin fait bondir la Macronie

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
François Ruffin photographié à l'Assemblée nationale en février 2020 (illustration) (Photo: Reuters)
François Ruffin photographié à l'Assemblée nationale en février 2020 (illustration) (Photo: Reuters)

François Ruffin photographié à l'Assemblée nationale en février 2020 (illustration) (Photo: Reuters)

POLITIQUE - Comment reconnaît-on un tir de barrage en Macronie? En deux mots: copier-coller. Ce jeudi 28 avril, plusieurs députés et responsables LREM ont exprimé leur indignation après le passage de l’élu insoumis François Ruffin sur France inter, dans un contexte où la Macronie ne retient pas ses coups contre Jean-Luc Mélenchon dans l’optique des élections législatives.

“Aujourd’hui, il y a un drapeau de la gauche, qui est haut, qui peut briller, alors qu’elle pourrait ne plus exister quand on a eu cinq ans de Hollande, et que son héritier, son fils, son bâtard, Emmanuel Macron, est présenté comme étant la continuité”, a déclaré le député de la Somme. Un ton qui a fait bondir au sein des élus macronistes, qui y voient une insulte directe adressée au chef de l’État, voire à ses électeurs.

“François Ruffin choisit comme toujours la provocation et l’excès. Il reste au final fidèle à l’esprit de la France Insoumise: on insulte les vainqueurs (‘bâtard’), on méprise le vote des Français, on refait constamment le match. Indigne d’un élu de notre parlement”, a tweeté Christophe Castaner, président du groupe LREM à l’Assemblée nationale.

“Monsieur Ruffin perd ses nerfs et insulte le Président de la République, mais aussi tous ceux qui l’ont réélu. Il abaisse encore le niveau du débat public. Mauvais perdant, la rancoeur l’égare”, a renchéri l’ancienne ministre, aujourd’hui eurodéputée, Nathalie Loiseau.

Histoire de s’assurer que le message ne passe pas inaperçu, plusieurs élus LREM ont publié exactement le même tweet à quelques minutes d’intervalle, laissant entendre qu’une consigne avait été donnée en interne pour marteler la critique: “Quand les Insoumis apprendront-ils à perdre dignement?”. Une méthode qui n’est pas sans rappeler celle utilisée par les équipes d’Éric Zemmour durant la campagne présidentielle.

Difficile de ne pas voir dans cette opération de communication un lien avec les appels du pied de la Macronie en direction des électeurs de gauche qui seraient déçus par l’accord (en cours de discussion) entre le PS et LFI. Sollicité par Le HuffPost après cette avalanche de critiques, l’entourage de François Ruffin a renvoyé vers ce tweet publié par l’intéressé: “Bâtard, n. m. : enfant illégitime”. C’est vrai, ce n’est pas juste : Macron est dans la droite lignée de Hollande. ‘Mon ennemi, c’est la finance’ a accouché d’un banquier à l’Elysée. Avec la même politique : CICE, loi Travail, réforme des retraites et compagnie”.

À voir également sur Le HuffPost: La Macronie ne perd pas de temps pour (re)pilonner Mélenchon

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles