Macron au Mali : quel avenir pour la présence militaire française ?

·1 min de lecture

Un rendez-vous diplomatique crucial. Emmanuel Macron se rend, ce lundi, à Bamako, au Mali, pour rencontrer le président de transition malienne, le colonel Assimi Goïta. Cette visite intervient alors que les relations entre Paris et Bamako se sont tendues ces derniers mois. La France a en effet averti que le déploiement de mercenaires russes au Sahel serait "inacceptable" après le redéploiement de la force Barkhane, qui a quitté mardi Tombouctou après neuf années de présence.

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

Bientôt la fin de l'opération Barkhane ?

Le président de la République et le chef de la junte aborderont donc la question de la présence militaire française au Mali. Parviendront-ils à s'entendre à ce sujet ? S'il n'est pas question, à ce stade, de prononcer publiquement le mot de "retrait", Emmanuel Macron est pourtant très ferme en privé : il mettra fin à l’opération Barkhane si la junte malienne ne rend pas le pouvoir aux civils. Le président français va donc s’assurer que le colonel Goïta organisera des élections démocratiques le 27 février prochain. Il évoquera aussi les activités de la société paramilitaire russe Wagner dans le pays.

Ces dernières semaines, les soupçons de rapprochement avec la junte au pouvoir se sont renforcés. C’est une ligne rouge martelée par Paris : hors de question que des militaires français combattent aux côtés de ces mercenaires russes. Et si le point de non-retour était franchi, le retrait des troupes fra...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles