Macron assure que tous les Français qui le souhaitent seront vaccinés d'ici la fin de l'été

·2 min de lecture

Un troisième vaccin autorisé et la promesse d'avoir vacciné « tous les Français qui le souhaitent d'ici la fin de l'été » : le gouvernement tente de passer la vitesse supérieure dans sa gestion de l'épidémie de Covid-19 après avoir refusé d'imposer un nouveau confinement dans l'immédiat.

À la veille d'un nouveau Conseil de défense, Emmanuel Macron a assuré mardi soir sur TF1 que « d'ici la fin de l'été, nous aurons proposé un vaccin à tous les Français qui le souhaitent ». Le chef de l'État, qui avait réuni juste avant les grands laboratoires français et européens pour les encourager à accélérer la production de vaccins, a aussi estimé que, « début mars », auront été vaccinés les 80% des pensionnaires des Ehpad qui le souhaitent, soit 500 000 personnes.

« Ce n'est pas notre stratégie de vaccination qui permettra d'éviter à court terme un reconfinement ou non », a-t-il toutefois estimé, invitant les Français à se mobiliser et à respecter les gestes barrières. Il s'agit « collectivement d'être extraordinairement responsables comme nos concitoyens le sont depuis plusieurs semaines, et je les en remercie très profondément ».

Un troisième vaccin avec AstraZeneca

Les Français disposent depuis mardi d'un troisième vaccin contre le Covid-19 : celui d'AstraZeneca, mais pas pour les plus de 65 ans, faute de données actuellement disponibles sur son efficacité dans cette classe d'âge. Même avec des restrictions, l'arrivée de ce nouveau vaccin pourrait donner un coup de pouce à une campagne de vaccination qui plafonne, avec des centres de vaccination qui ont dû reporter des rendez-vous déjà fixés pour la première dose.

Dès fin février-début mars, quatre sites pharmaceutiques en France vont commencer à produire des vaccins anti-Covid, a également annoncé Emmanuel Macron.

Selon un dernier bilan lundi soir, on comptait plus de 1,54 million de premières injections en France, alors que 2,6 millions de doses ont déjà été reçues en France et 1,1 million de plus sont attendues d'ici à la fin de la semaine, selon des données du ministère. Le coronavirus circule toujours activement dans le pays, avec plus de 23 000 cas positifs dans les dernières 24 heures mardi soir.

(Avec AFP)