Macron appelle à dépasser la rivalité entre la Chine et les États-Unis

Emmanuel Macron devant l'ONU, en septembre 2019. (Photo d'illustration)
Emmanuel Macron devant l'ONU, en septembre 2019. (Photo d'illustration)

« Le monde tel qu'il est aujourd'hui ne peut pas se résumer à la rivalité entre la Chine et les États-Unis », a déclaré le président de la République lors d'une allocution vidéo de près de 45 minutes, à la 75e assemblée générale de l'ONU, mardi 22 septembre. Pour Emmanuel Macron, la réponse réside, plus que jamais, dans la « coopération internationale » qui, bien que « difficile », est « objectivement impérative ». « Le multilatéralisme n'est pas seulement un acte de foi, c'est une nécessité opérationnelle », a-t-il insisté, réaffirmant le message qu'il porte dans les grandes réunions internationales depuis son arrivée au pouvoir en 2017.

Intervenant avant Emmanuel Macron, Donald Trump a d'ailleurs de nouveau vivement attaqué Pékin, tandis que Xi Jinping a, sans citer les États-Unis, mis en garde contre « le piège d'un choc des civilisations ». Le contexte de crise sanitaire oblige à « un électrochoc », a insisté Emmanuel Macron. Car « toutes les fractures qui préexistaient à la pandémie ? le choc hégémonique des puissances, la remise en cause du multilatéralisme ou son instrumentalisation, le piétinement du droit international ? n'ont fait que s'accélérer et s'approfondir à la faveur de la déstabilisation globale créée » par le virus.

Il a ainsi regretté la paralysie du Conseil de sécurité face à la crise sanitaire parce que ces deux pays « ont préféré à l'efficacité collective l'affichage de leur rivalité », ajoutant qu'aucun pays ne pourrait affronter seu [...] Lire la suite