Publicité

«Une» sur Macron à Marseille: grève au journal «La Provence» après la mise à pied du directeur de la rédaction

Le directeur de la rédaction du quotidien régional français La Provence a été mis à pied après une Une jugée « ambiguë » du journal sur la visite du président Emmanuel Macron à Marseille dans le cadre de la lutte contre le narcotrafic. En réponse, les journalistes ont voté vendredi 22 mars à 79 % pour une grève illimitée, dénonçant une « ingérence éditoriale inadmissible ».

Le journal, propriété de l'armateur CMA CGM, ne paraîtra pas à partir de samedi 23 mars. « C'est une ingérence éditoriale inadmissible, on ne peut pas laisser passer cela », a réagi auprès de l'AFP Audrey Letellier, déléguée syndicale du Syndicat national des journalistes (SNJ), majoritaire au sein de la rédaction. Le syndicat dénonce des « pressions politiques ».

La mise à pied du directeur de la rédaction fait suite à la publication jeudi 21 mars d'un grand titre : « Il est parti et nous, on est toujours là... », en Une. Il s'accompagnait d'une photo montrant deux personnes, de dos, regardant passer des policiers en patrouille dans une cité, 48 heures après la visite surprise du président mardi dans la ville méditerranéenne. Il y était pour lancer une opération décrite comme « sans précédent » contre le trafic de drogue.

Dans un encart « À nos lecteurs » publié vendredi en Une du journal, le directeur de la publication, Gabriel d'Harcourt, présente les « plus profondes excuses » du journal suite à cette publication, qui a « induit en erreur nos lecteurs ».


Lire la suite sur RFI