Mack Horton, le nageur qui s'élève contre le dopage

Le nageur australien Mack Horton a refusé de poser à côté de son adversaire chinois Sun Yang lors des Championnats du monde de natation. Ce dernier, suspendu trois mois pour dopage dans le passé, a détruit à coup de marteau un échantillon de sang en septembre dernier.

Le nageur australien Mack Horton a refusé de poser à côté de son adversaire chinois Sun Yang lors des Championnats du monde de natation. Ce dernier, suspendu trois mois pour dopage dans le passé, a détruit à coup de marteau un échantillon de sang en septembre dernier.

L’image, forte, restera dans l’histoire. Dimanche, le nageur Mack Horton n’a pas voulu partager le podium avec son adversaire chinois Sun Yang. Médaille d’argent autour du cou, il est resté en retrait, refusant de lui serrer la main puis se mettant à l’écart alors que le champion chinois était photographié. «Je ne veux pas partager un podium avec quelqu’un qui agit comme il l’a fait dans le passé», a-t-il expliqué au micro de la chaîne 9 News Melbourne.

La cause de cette protestation ? Les soupçons de dopage entourant le Chinois. En 2014, celui-ci a été suspendu trois mois après avoir été testé positif à la Trimétazidine. Il avait alors assuré que ce médicament lui avait été prescrit pour soigner un problème au cœur. En septembre dernier, Sun Yang a de nouveau fait parler de lui en détruisant à coup de marteau un échantillon sanguin lors d'un contrôle inopiné. Un geste qui aurait dû avoir de lourdes conséquences… sauf que la Fédération internationale de natation n’a pris aucune décision contre lui en raison d’un vice de forme. Dans un rapport rédigé en janvier et mis en ligne par le «Sunday Telegraph», la commission dopage de la FINA exprimait «de très fortes préoccupations concernant le comportement de l'athlète et son entourage» lors de ce contrôle, mais concluait que le triple champion olympique et septuple champion du monde n'«a pas commis d'infraction au règlement antidopage». L'Agence mondiale antidopage (AMA) a cependant fait appel en mars de cette décision auprès du Tribunal arbitral du sport, qui(...)


Lire la suite sur Paris Match