Le Machu Picchu rouvre ses portes pour un seul touriste bloqué au Pérou depuis le confinement

Shéhérazade Ben Essaid
·3 min de lecture
Fermée depuis mars à cause de la pandémie de nouveau coronavirus, le Machu Picchu, principal site touristique au Pérou, rouvre ses portes à un touriste japonais confiné. - Cris BOURONCLE © 2019 AFP
Fermée depuis mars à cause de la pandémie de nouveau coronavirus, le Machu Picchu, principal site touristique au Pérou, rouvre ses portes à un touriste japonais confiné. - Cris BOURONCLE © 2019 AFP

Confiné dans un pays étranger, mais bien gâté. Jesse Katayama, touriste japonais de 26 ans, a réalisé ce dont beaucoup de voyageurs rêveraient: avoir un monument pour lui tout seul.

Coincé au Pérou

Manque de chance pour le jeune homme, qui a décidé de voyager au Pérou dans un contexte de crise sanitaire: il est arrivé sur place le 14 mars, soit deux jours avant la mise en place d'un confinement dans ce pays d'Amérique latine, lui aussi touché par le Covid-19.

Il devait visiter le Machu Picchu, principal site touristique du pays, le 16 mars, quand celui-ci a fermé ses portes, à la décision du gouvernement péruvien. Coincé, Jesse Katayama a dû poser ses valises et s'installer au Pérou pour une durée de 7 mois, dans la ville d'Aguas Calientes, rapportent nos confrères américains de CNN.

Pays de coeur

Pendant son long séjour forcé au Pérou, le jeune Japonais s'est presque refait une vie. Il a notamment pu visiter des monuments locaux encore accessibles, comme la montagne du Putucusi où les cascades de Waterfalls.

Katayama a également développé son cercle d'amis. Boxeur à son actif, il a enseigné ce sport aux enfants péruviens, avec qui il a noué de véritables liens. Il a confié à CNN que son rêve était d'ouvrir sa propre salle de boxe à son retour à Osaka, sa ville d'origine au Japon, sans préciser si ce rêve était le résultat de son expérience au Pérou où si ce projet était déjà prévu avant ce voyage.

Le Japonais a d'ailleurs profité de son temps libre lors du confinement pour s'entraîner.

"J'allais courir tous les matins et je pouvais voir le Machu Picchu au loin", a-t-il raux journalistes de CNN. "Je pensais que je n'allais jamais visiter le Machu Pichu, je m'attendais à ce que le site reste fermé cette année. Mais je n'avais aucun problème avec ça parce que j'ai passé du bon temps ici".

Seul au monde

Nouveaux amis, nouvelles ambitions, nouveau quotidien... Le séjour au Pérou du boxeur japonais s'est achevé en beauté. Alors que son retour au Japon était proche, son entourage a insisté auprès du gouvernement et de la ville pour lui permettre de visiter le Machu Picchu.

Avec l'aide du ministère national de la Culture, Katayama a reçu une autorisation spéciale pour y entrer, seul, alors que le lieu est normalement rempli par la foule. Il était accompagné de deux photographes qui ont pu documenter cette expérience inédite, et de José Bastante, le chef du site.

"Le citoyen japonais est entré avec le responsable du parc (du Machu Picchu, NDLR) pour qu'il puisse le faire avant de retourner dans son pays" a indiqué le ministre de la culture du Pérou, Alejandro Neyra.

Neyra a ajouté que le Machu Picchu pourrait rouvrir ses portes avec une capacité de 30% de ses visiteurs, mais il n'a pas précisé la date exacte de réouverture.

"Les Péruviens sont tellement gentils"

Dans un post Instagram publié le 13 octobre, le jeune touriste a exprimé sa joie face au geste bienveillant de la ville et du gouvernement: "Je pensais ne jamais arriver (au Machu Picchu) mais tout le monde a demandé au gouvernement et à la ville et ils m'ont donné une permission super spéciale". "Les Péruviens sont tellement gentils. Merci beaucoup!", a-t-il ajouté.

View this post on Instagram

! 🐚🐪

A post shared by Viktorija Burakauskas (@toribur) on Jan 21, 2020 at 8:43am PST

A l'approche de la fin de son séjour au Pérou, Jesse Katayama a fait une tournée d'adieux de ses nouveaux amis. Des enfants ont dessiné un portrait de lui et lui ont fabriqué une poupée en papier toilette.

"J'allais vraiment pleurer". "Ces 7 mois ont été très spéciaux pour moi. J'ai découvert une nouvelle facette de moi", a-t-il confié à CNN.

Le jeune boxeur fera son retour au Japon le 16 octobre 2020.

Article original publié sur BFMTV.com