Machiste, royaliste, nationale : pourquoi la Galette des rois est-elle une tradition toujours aussi prisée ?