Macao: le magnat des casinos Alvin Chau condamné à 18 ans de prison

Le magnat des casinos de Macao Alvin Chau a été condamné mercredi à 18 ans de prison par un tribunal local pour avoir dirigé un empire illégal du jeu.

M. Chau, âgé de 48 ans, a été reconnu coupable de fraude, d'avoir dirigé un groupe criminel et organisé des jeux d'argent illégaux par la juge, Lou Ieng Ha.

Elle a également prononcé plus de 1,1 milliard de dollars américains de dommages: 834 millions pour le gouvernement de Macao, plus 275 millions pour cinq des six opérateurs de casinos de la ville, à savoir MGM China, Wynn Macau, Sands China, Galaxy Entertainment et SJM Holding.

Surnommé le "roi du junket", M. Chau a en revanche été acquitté des accusations de blanchiment d'argent.

Un "junket" est un intermédiaire qui facilite la venue dans les casinos de Macao des joueurs en leur servant à la fois de tour-opérateur et de prêteur.

M. Chau est le fondateur du plus important d'entre eux, Suncity Group, un opérateur de voyages de loisirs de Macao qui a attiré avec succès des parieurs venus de Chine continentale.

Cette ancienne colonie portugaise est le seul endroit du pays où les casinos sont autorisés. En vingt ans, son PIB a explosé, ses casinos pouvant rapporter plus en une semaine que tout Las Vegas en un mois.

La chute de M. Chau coïncide avec la campagne anti-corruption menée par le président chinois Xi Jinping depuis des années. Pékin lutte notamment contre le blanchiment d'argent via le jeu.

Le procès du magnat avait démarré en septembre sur la base de paris illégaux estimés à 824 milliards de dollars hongkongais (environ 98 milliards d'euros).

Ces mises dissimulées étalées sur huit ans auraient permis à l'ex-colonie portugaise de détourner plus d'1 milliard de dollars hongkongais de recettes fiscales (environ 118 millions d'euros).

Au total, les procureurs ont retenu 289 charges contre Alvin Chau, qui était jugé aux côtés de 20 autres prévenus pour fraude, blanchiment d'argent et paris illégaux.

Le "roi du junket" était aussi accusé d'avoir aidé des clients chinois à parier par procuration dans des casinos d'Asie du Sud-Est.

En décembre devant la cour, Alvin Chau s'était défendu de toute activité illégale, assurant ne pas savoir pourquoi Suncity était considéré comme un syndicat criminel.

Il avait été arrêté en novembre 2021 par les autorités de Macao, deux jours après l'émission par Pékin d'un mandat d'arrêt à son encontre.

hol/jta/juf/rr/tmt/abx