Mac DeMarco, Parquet Courts et Aldous Harding : une soirée délicieusement déjantée aux Nuits de Fourvière

Olivier Flandin
Malgré leurs différences de style, la douceur du folk d’Aldous Harding, le rock ravageur de Parquet Courts et la dinguerie pop de Mac DeMarco ont fait bon ménage le 10 juillet à Lyon. Ils ont même pris l’apéro ensemble sur scène pour fêter ça !

Mac DeMarco a pris l’habitude depuis quelque temps de prévoir sur scène une table et une glacière de bières fraîches pour accueillir fans et amis durant ses concerts. Mais mercredi soir à Lyon, c’est un peu spécial. On retrouve attablés, verres à la main, les membres de Parquet Courts et Aldous Harding qui viennent de jouer ici-même. Attentifs et rigolards, ils semblent aussi un peu intrigués par le phénomène qui signe à leurs côtés un concert haut en couleurs. Un moment fort parmis tant d'autres d'une soirée étonnante pour les amateurs de musique indé un peu perchée.

Aldous Harding : le calme avant la tempête

Tout débute en douceur. Et on était loin d’imaginer la tournure que prendraient les évènements. Très élégante, dans un costume ample orange pâle et sous un charmant chapeau noir aux bords retroussés, la chanteuse néo-zélandaise s’installe sur scène, souriante, alors que le public remplit encore nonchalamment et un peu trop bruyamment le théâtre antique.

Un peu dissipés sur les gradins, seuls les festivaliers des premiers rangs peuvent profiter du magnétisme sensible de la chanteuse. Entourée de quatre musiciens, elle va régulièrement ponctuer son concert de mimiques irrésistibles et de regards étranges vers le ciel. Elle plonge aussi parfois dans les yeux d’un visage du premier rang, une habitude peut être née de ses (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi