Les filles poussées vers des jobs moins payés

Les filles poussées vers des jobs moins payés

Dès la petite enfance, on apprend aux fillettes à se tourner vers des métiers moins bien payés que les hommes, ont remarqué des chercheurs. « Quand les filles choisissent une profession, le salaire n’est pas leur premier critère, lance d’emblée la directrice de l’Institut femmes, sociétés, égalité et équité (IFSEE) de l’Université Laval, Hélène Lee-Gosselin. Il faut leur rappeler l’importance de l’autonomie financière. » La professeure a participé à un panel au Gender Summit, qui s’est terminé mercredi à Montréal. L’événement explorait l’équité entre les hommes et les femmes, particulièrement dans le domaine des sciences. Elle y a parlé de l’importance de la diversité dans les différents métiers.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages