«La joie discrète d'Alan Turing

Le Devoir
«La joie discrète d'Alan Turing

L'adolescent lunatique, effacé, débraillé, au comportement très différent des jeunes de son âge, faisait le désespoir de ses parents, en particulier de sa mère. Quant à ses camarades, ils le considéraient au mieux comme un inadapté, au pire comme un demeuré. C'est que le cerveau bouillonnant d'Alan Turing nourrissait bien d'autres préoccupations que son image sociale, lui, le génie à la curiosité sans bornes pour qui la logique mathématique pouvait s'appliquer à tout. Obnubilé par la conception d'une machine à calculer universelle, le jeune scientifique avait notamment réussi, pendant la Seconde Guerre mondiale, à décrypter les codes de communication entre Hitler et son équipe du régime nazi,