Publicité

«Je suis prête à me battre»: elle espère que le traitement d'un essai clinique pour le cancer du sein sera plus accessible

«Je suis prête à me battre»: elle espère que le traitement d'un essai clinique pour le cancer du sein sera plus accessible

Une mère de la Rive-Sud de Montréal qui a joint un essai clinique il y a près de deux ans pour affronter un cancer du sein agressif souhaite maintenant que son traitement soit accessible à encore plus de femmes atteintes par la maladie. • À lire aussi: Traitement expérimental: elle tente le tout pour le tout afin de voir son fils grandir «C'est un combat, je suis prête à me battre pour ça, assure Myriam Dubuc, 33 ans. Je peux me voir vieillir. Je suis là pour longtemps. Pour moi, c'est inespéré, vraiment.» Son monde avait pourtant chaviré, il y a près de deux ans. En mai 2022, elle avait dû annoncer à ses proches qu'il lui restait un an à vivre, selon les pronostics des médecins. Elle amorçait