Un vieux chum

Le Journal de Montréal
Un vieux chum

Souvent, lorsqu'ils passent à la retraite après des centaines de matchs dans la LNH, les joueurs de hockey abandonnent ce sport qui a pourtant été leur vie. Plusieurs sont désolés de ne plus être aussi bons qu'ils l'étaient, d'autres s'ennuient trop de la vraie compétition et certains sont écœurés d'avoir été sur la glace tous les jours pendant plus de 20 ans. André Boudrias était un amoureux passionné de son sport et, pendant plusieurs années, il a été des Bonhommes Sept-Heures, la gang de hockey avec laquelle je joue depuis 1984. Quel gentleman ! Si le match se disputait rapidement, il patinait vite. Si le match était lent, il adoptait le rythme. Son grand plaisir était de servir des passes