Philippe Olivier : « La campagne de Zemmour fut une campagne courageuse »

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dernier sprint avant le deuxième tour.
Dernier sprint avant le deuxième tour.

À une semaine du second tour de la présidentielle, la campagne s'emballe. Après les résultats du 10 avril, les deux candidats ont repris la route pour convaincre avec deux stratégies différentes. Le président-candidat, presque absent avant le premier tour, se multiplie, allant au contact, débattant – à portée de claques – avec les Français et amendant son projet. Marine Le Pen, débarrassée d'Éric Zemmour, n'est plus abri et son projet est désormais scruté et attaqué. À Avignon (Vaucluse), la candidate du Rassemblement national a tenté de contourner le « front républicain » en appelant à faire barrage contre Emmanuel Macron. Le point d'orgue de cet entre-deux-tours sera bien évidemment le débat du 20 avril, à suivre sur Le Point.

Le conseiller Philippe Olivier revient sur cette campagne et explique en quoi cette présidentielle est différente de 2002 et 2017 où le RN (ex-FN) était déjà présent au second tour.

Le Point : À huit jours de l'élection, Emmanuel Macron mène une campagne éclair, certes, mais de terrain, n'hésitant pas à aller au-devant de ses détracteurs, quand Marine Le Pen privilégie conférences de presse et visites dans des territoires favorables. N'est-ce pas une erreur ?

Philippe Olivier, conseiller de Marine Le Pen, en 2018. © Olivier Corsan / MAXPPP / PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPPPhilippe Olivier : Marine Le Pen a fait en quelques mois quelque quatre-vingts déplacements. Personne ne peut lui faire le grief de n'être pas sur le terrain et de ne [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles