"Sous le même toit", comédie paresseuse sur le divorce

Jacky Bornet
Tout le monde aime rire au cinéma. De l'unique spectateur annuel, au cinéphile le plus pointu. Projeté au festival de l'Alpe d'Huez consacré à la comédie, "Sous le même toit", réalisé par un spécialiste du genre, Dominique Farrugia, bénéficie du beau casting rassemblant Gilles Lellouche et Louise Bourgoin, avec quelques belles guest-stars, mais botte en touche.

Comédie, comédies

Reconnaissons que "Sous le même toit" arrive sur les écrans après une série de comédies françaises qui bouchonnent sérieusement les entrées des salles de cinéma. En un mois : "Boule et Bill 2", "C'est beau la vie quand on y pense", "Un profil pour deux", "A bras ouverts", "Telle mère telle fille ", "Gangsterdam", "L'embarras du choix", en attendant "Jour J" la semaine prochaine ... Il faudrait peut-être arrêter là, non ? On n'a rien contre, mais constatons que le cinéma français, après avoir eu une fin d'année 2016 audacieuse, se réfugie dans des recettes éculées, tablant sur une ambition étroite, comme pour limiter la casse.

De plus, la majorité de ces comédies ont pour sujet le couple ou la famille. "Sous le même toit" aura d'autant plus de mal à convaincre que son sujet, le divorce, a déjà été bien traité dans le diptyque "Papa ou maman" de Martin Bourboulon avec Laurent Lafitte et Marina Foïs, même si le deuxième opus s'essoufflait à mi-parcours. Malgré ses comédiens de talent que sont Gilles Lellouche et Louise Bourgoin, accompagnés de Manu Payet, Marilou Berry, Julien Boisselier, Nicole Calfan et Marie-Anne Chazel, le film ne tient pas la distance. 

Reportage : E. Cornet / S. Gorny / S. Lacombe :

Un film de moins

Si l'effet de répétition du sujet n'est pas étranger à l'échec, l'écriture de Dominique Farrugia et de son co-auteur Laurent Turner, est laborieuse en passant en revue les figures imposées, avec des dialogues convenus, pas très drôles. Sauf le ruban adhésif posé dans la maison pour limiter le territoire de chacun, qui fait l'objet du meilleur du film : son affiche.

"Sous le même toit" évoque un film de commande que se serait imposé Dominique Farrugia. La direction d'acteurs est lâche, tous, sauf les seconds rôles, semblent s'ennuyer et venus dire leur texte à minima, surtout dans les premières scènes, alors que les enfants récitent. Quant à la mise en scène, elle se limite à poser la caméra là où on peut. Un film de (...)

Lire la suite sur Culturebox.fr



Rencontre avec Agnès Jaoui, quinquagénaire rebelle dans "Aurore"
Cannes 2017: La Semaine de la critique privilégie la France et l'Amérique latine
Cannes 2017 : l'actrice Uma Thurman présidente du jury Un certain regard
Cannes 2017 : la sélection de la Quinzaine des Réalisateurs dévoilée
Romain Duris tente d'oublier l'enfer des tranchées dans "Cessez-le feu"

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages