"Et en même temps, à l’Élysée…", la chronique d'Anne Roumanoff

·1 min de lecture

– Alors ? Quelles sont les réactions des Français à mes décisions?
– Les gens sont soulagés de ne pas être reconfinés, monsieur le Président, mais il y en a qui se demandent si ça n’est pas reculer pour mieux sauter.
– De toute façon, les Français ne sont jamais contents. Vendredi matin, ils avaient peur d’être reconfinés et vendredi soir ils regrettent presque de ne pas l’être. J’ai dit qu’il y avait 66 millions de procureurs mais ce sont surtout 66 millions de mécontents qui râlent tout le temps. Et en même temps je trouve les Français très courageux et disciplinés.
– Le professeur Delfraissy cherche à vous joindre, monsieur le Président.
– Celui-là, il commence à me fatiguer. Il n’est pas là pour squatter les plateaux télé mais pour éclairer les choix du gouvernement. C’est quoi son but? Devenir un gourou médical médiatique façon Raoult? Delfraissy s’est ridiculisé cette semaine avec ses deux interventions contradictoires en quarante-huit heures. "Il faut reconfiner", puis deux jours après "On n’est pas à une semaine près"…
– C’est vous qui lui avez demandé de se rétracter, monsieur le Président.

 

"

Et si les chiffres continuent de se dégrader, monsieur le Président?

"

– L’épidémie de vanité qui sévit actuellement chez tous ces grands profs de médecine à l’ego boursouflé commence à me fatiguer. Dès qu’on leur tend un micro, ils se croient obligés de donner leur avis : "Il faudrait faire ceci, on ne devrait pas faire cela, et moi je pense que…" Ça ajoute à la cacophonie...


Lire la suite sur LeJDD