Même mis en examen, Eric Dupond-Moretti n'a "pas eu envie de démissionner"

·1 min de lecture
Eric Dupond-Moretti est l'invité de Face à BFM - BFMTV
Eric Dupond-Moretti est l'invité de Face à BFM - BFMTV

Il le reconnaît à demi-mot, sa mise en examen en juillet dernier, "ça n'a pas été facile". Pour autant, Eric Dupond-Moretti n'a jamais envisagé de quitter son bureau au ministère de la Justice qu'il occupe depuis 15 mois.

"Non, non, non je n’ai pas eu envie de démissionner, pas du tout", a -t-il insisté sur le plateau de Face à BFM ce mardi soir.

"Une guerre qui m'a été déclarée"

Rappelant qu'il ne parlait pas des affaires judiciaires en cours, le garde des Sceaux a indiqué s'être "longuement expliqué devant les juges" qui enquêtent sur cette affaire de prise illégale d'intérêts. Le ministre est en effet suspecté d'avoir pris certaines décisions, comme l'ouverture d'une enquête contre des magistrats du parquet national financier, pour favoriser ses propres intérêts.

"C’est une guerre qui m’a été déclarée par certains représentants de syndicats", a -t-il martelé.

Si pour Eric Dupond-Moretti, cette mise en examen est "compatible" avec sa fonction de ministre et n'entrave en rien son travail quotidien, cette procédure l'a atteint personnellement. "Ça m’a fait du mal à travers le mal qu’on a pu faire à mes proches", a-t-il confié, évoquant la réaction de sa mère âgée de 85 ans.

"Elle avait du chagrin et elle ne comprenait pas que son fils soit accusé, c’est pareil pour toutes les mères, a soufflé Eric Dupond-Moretti. Ma compagne, c’est pareil."

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles